-   HISTOIRE  DU  DOMAINE   -

 

 

À la fin du Moyen âge, il est fait mention d'un vieux chateau sur les terres de Vaux.

La famille de Mesgrigny en est propriétaire jusqu'en 1564, date à laquelle Jeannette de Mesgrigny épouse Pierre II d'Aubeterre. 

 

Le chantier du château actuel ne démarrera qu'à partir de 1721 sous la direction du "sieur Boisfranc, architecte du Roy". Il s'agit bien sûr du célèbre architecte Germain Boffrand qui réalisa les plans du château pour Jacques d'Aubeterre marié depuis 1706 à Henriette Hennequin. On doit entre autre à ce brillant architecte la construction de l'hôtel de Soubise à Paris ainsi que celle du château de Lunéville en Lorraine.

 

En 1752, l'architecte Philippe Delaforce reprit les dessins pour les modifier, alors que le château de Vaux était déjà en grande partie construit mais inachevé.

La famille d'Aubeterre s'éteignit en 1754 sans que le château eût été terminé.

Delaforce, fils du premier architecte du Duc d'Orléans a établi par ailleurs les plans de l'hôtel de ville de Sainte-Menehould et travailla à la construction de l'hôpital de Troyes jusqu'en 1737.

 

En 1854, le château et les terres passent entre les mains du préfet de police de Napoléon III, Charlemagne de Maupas.

Maupas est l'organisateur des forces de polices et militaires parisiennes lors du coup d'état du 2 décembre 1851. Il est l'un des trois personnages phares de ce coup d'état avec le Duc de Morny et le Général de Saint-Arnaud. 

Il mènera de multiples enquêtes sur les hauts-fonctionnaires parisiens ainsi que sur les députés en s'entourant de nombreux espions, pour la plupart originaires de son Aube natale, dont le fameux Vidocq appelé aussi « agent 31 ».

 

Jusqu'en 1879, il fit réaménager une grande partie des communs de Vaux et lança un vaste programme de restauration des intérieurs du château.

Il mourut à Paris le 18 juin 1888.

 

Les héritiers de la famille Maupas conservèrent le domaine jusqu'en 1969, date à laquelle il fut vendu à l'association parisienne pour l'enfance handicapée.

Le chateau et toutes ses dépendances, inoccupés depuis 1937, étaient à lors dans un état de délabrement total. 

L'association, présidée par Philippe Vallery-Radot, restaura l'ensemble des communs et protégea le chateau par un large parapluie de tôle. Les intérieurs dévastés et une partie des niveaux écroulés, ont eu raison de tous projets de restauration durant les 40 dernières années...

 

En 2015, l'association transfère les résidants au foyer de vie de Lusigny et vend le château à Edouard Guyot, jeune entrepreneur passionné de 22 ans qui se lance pour défit de restaurer cette immense demeure, édifiée il y a 300 ans !

A l'aide de bénévoles et grace à sa passion familiale pour le sauvetage de chateaux (St Fargeau, La Ferté St aubin, Bridoire), il ouvre au public ce grand ensemble pour lui redonner vie et impliquer les visiteurs dans sa lourde tache de restauration du château échelonné sur 20 ans. 

 

Charlemagne-Emile de Maupas

(1818 - 1888)

 

 C H Â T E A U   D E   V A U X 

1 0 2 6 0   F o u c h è r e s

 

0 3  2 5  4 0  1 7  4 7

0 6  3 3  3 3  5 7  9 4 

 

 

O U V E R T   a u   p u b l i c

d ' a v r i l   à   N o v e m b r e

2 0 1 9